Essai moto : Triumph Tiger 1200 Explorer 2018

Dans la suite de mes essais sur les hypertrails (tu ne sais pas ce que c’est un hypertrail ? Je t’invite à le découvrir ici), j’ai eu la chance de pouvoir tester la Triumph Tiger 1200 Explorer. Le modèle que j’ai essayé est le XCa, le plus haut de gamme.

Une machine qui en impose, et pourtant qui se manie comme un vélo. Un vélo avec plus de 140 chevaux et autant d’assistances électroniques qu’un avion. En fait cette Tiger, c’est le Faucon Millenium en deux roues. Absolument tout est paramétrable : de la hauteur de la bulle jusqu’au niveau de chauffe de la selle du passager en passant par le thème du compteur. Oui, les selles sont chauffantes et avoir les fesses chaudes en hiver : c’est de la pépite !

Sérieux, je pourrais faire un article uniquement sur la moto en statique tellement il y a de choses à dire. Mais bon, ça ressemblerait à un manuel d’utilisateur écrit par un type trop enthousiaste. Passons !

Le Faucon Millenium anglais

Au premier coup d’œil, la moto m’a paru énorme. Le réservoir est large, et le gros moteur de 1215cc est mis en valeur avec un niveau de finition propre à Triumph. Ce petit logo sur le carter ne laisse personne indifférent. Personne.

Une des particularités de ce trail est sa motorisation : un gros bouillard de 3 cylindres avec une belle cavalerie de 141 chevaux et surtout 122 N.m de couple. Ça tracte ! On peut se demander ce que fait un 3 cylindres sur un trail, c’est très simple : après les premiers tours de roues la réponse est évidente, on a un moteur souple en bas et rageur en haut.

Au niveau de la position sur la moto, c’est royal. La selle est réglable sur 2 niveaux, aucun souci avec mon 1m73 en position basse : je touche des deux cotés avec les pieds à plat. Le guidon est bien large et placé assez haut, les jambes ne sont pas pliées : Confort assuré ! (Et je t’ai pas encore parlé des accessoires « thalasso » de la moto).

La maniabilité à basse vitesse est très correcte grâce au guidon large, qui offre un excellent bras de levier, et à la grande course de la direction, faire des demi-tours avec revient à se tartiner de la marmelade sur une tranche de pain, tout le monde en est capable !

D’ailleurs, je dis à basse vitesse, mais ça s’applique à toutes les vitesses, la moto est agile comme un tigre, d’où le Tiger ? Elle est très maniable, on peut la balancer comme on balancerait une moto qui fait 70 kilos de moins sans se fatiguer et on le fait dans une sérénité quasi-totale : on sait que la moto est capable de rattraper la plupart de nos erreurs avec toutes les assistances électroniques. Eh bien sûr tout cela dans un confort qui atteint des sommets.

Cette Tiger est une incitation au voyage : on la prend pour faire une petite balade et sans le vouloir on fait un détour par un autre continent. Les bornes défilent plus vite que la lumière, l’appellation Explorer n’a pas été volée.

Dr. Jekyll & M. Hyde

Je cherchais un terme pour définir ce moteur, et c’est facile pour le coup : il est bipolaire. Le moteur a deux caractères, on va dire que ses chevaux sont schizophrènes : sur une première plage de régime (jusqu’à 4000 tr/ min) on a un comportement doux et très souple, on peut tirer le moteur bas dans les tours sans avoir l’impression d’être sur un siège massant. Ses reprises se font tout en douceur.

En sortant de la concession je me suis dit « c’est trop doux », en plus on l’entend presque pas, c’est dommage ! Sauf que une fois sur les départementales, j’ai passé la barre des 4000 tours. Le tigre a sorti les griffes, le ronronnement est devenu un rugissement et mon apriori est resté sur place pendant que moi, j’étais catapulté par le couple du moteur. Il est là l’effet « WOW » du 3 cylindres !

La moto change totalement de visage, le son devient grave tout en conservant le sifflement si caractéristique des moteurs Triumph : on entend les propulseurs du Millenium et on se retrouve tout d’un coup 200 mètres plus loin, comme téléporté. C’est jouissif !

Et ça ne s’arrête pas là, si le moteur a deux caractères, il a aussi 6 personnalités : Triumph propose 6 modes de conduite sur l’Explorer (Sport, Road, Rain, Rider, Off-Road et pour les plus couillus Off-Road Pro) proposant des expériences radicalement différentes et adaptées à tous les niveaux de pilotage.

Et ça ne s’arrête TOUJOURS pas là, le mode Rider est entièrement configurable par rapport aux envies du pilote, mais les 5 autres peuvent eux aussi être réglés en fonction de nos préférences. Tu peux littéralement TOUT régler.

Et ça ne s’arrête TOUJOURS TOUJOURS pas là, dans toutes ses configurations la moto ne consomme rien. On peut faire plus de 400 km avec un plein !

Tu crois que la firme d’Hinckley s’est arrêtée en si bon chemin ? Non, pas encore ! Ils ont équipé la Tiger d’un freinage qui colle avec le moteur une fois déchainé. Je pense qu’ils ont dû se dire, si le pilote voyage, qu’il prend des valises, 6 top-cases, 8 combinaisons + sa combinaison de pluie + sa combinaison de pluie de rechange, son chien avec la niche, le service de cuisine, et une brouette, il va valoir un bon freinage pour arrêter tout ça. L’avant comme l’arrière ont un mordant qui arrêterait un paquebot.

Mais, et oui il y a un  « mais », j’ai trouvé la boite de vitesse un peu en retrait par rapport au standing du reste de la moto. L’embrayage et le passage des rapports sont assez durs, le tout est rattrapé par un shifter (up & down), mais quand même !

Je l’ai emmenée dans des chemins praticables (terre/gravier). Imagine comme j’étais serein avec une moto de ce prix et des pneus absolument pas mixtes. Malgré son poids de 242 kg (à sec) elle reste assez facile, la position debout est plutôt intuitive, même si un peu trop sur l’avant à mon goût. On sent le poids mais la Tiger est bien équilibrée, ça reste facile pour les personnes qui veulent sortir des sentiers battus de manière occasionnelle. La Tiger propose un ensemble homogène et prévisible, plus que correcte pour une moto de ce gabarit.

Le seul truc effrayant, c’est la puissance de freinage sur ce genre de terrain, les freins offrent un feeling particulier du fait de leur mordant, c’est probablement une question d’habitude mais attention à ne pas vous faire surprendre !

Vitrine technologique

Regarde le nombre de boutons sur ces commodos !

J’aimerais vous détailler toutes les options et tous les équipements de la Tiger XCa, mais il y en a tellement que rien qu’en les énumérant j’y passerais la semaine. Du coup je vais vous dire ce qui m’a le plus marqué sur la moto (et ce dont je me souviens surtout) :

  • La clé sans contact
  • Le régulateur de vitesse
  • Les selles (pilote / passager séparées) et les poignées chauffantes sur deux niveaux
  • Les prises pour GPS / chargement (une pour le pilote et une pour le passager)
  • La prise USB sous la selle
  • Les clignotants automatiques
  • L’écran TFT avec toutes les informations imaginables avec possibilité de configurer les thèmes, le contraste et l’organisation des informations
  • Les 6 modes de conduites dont un entièrement personnalisable
  • Le réglage électronique des suspensions (qui est super efficace)
  • Les aides à la conduites configurables comme l’ABS et le contrôle de traction
  • Les feux à LED avec un feu diurne du plus bel effet
  • Les feux directionnels qui s’allument en fonction de l’angle de la moto
  • La béquille centrale
  • Le shifter up & down
  • L’échappement Arrow qui colle parfaitement avec la Tiger, c’est un match !

Ce que je retiens au niveau de l’équipement de cette moto, c’est qu’elle a absolument tout ce que je connais, et même plus !

Mon avis

Elle impose l’anglaise !

Je pense que cette Triumph est le juste milieu dans la catégorie Hypertrail. Elle sait tout faire, et elle le fait bien. J’aime beaucoup le côté suréquipé de cette Tiger, je n’ai jamais été aussi serein sur une moto. On peut vraiment la régler suivant nos envies, elle est capable de nous allonger les bras comme de nous balader de manière bucolique !

Le moteur est génial, le freinage est impressionnant pour un trail et le shifter apporte une réelle plus-value en terme d’agressivité. Sans compter sa maniabilité qui, je pense, laisserait pas mal de personnes sceptiques sur le cul. C’est un plaisir en montagne !

L’aspect Explorer est aussi bien tenu, le confort est au rendez-vous avec la position droite et les accessoires qui ne se comptent même plus. Petite anecdote, je suis venu l’essayer en me disant que tout ça c’était trop pour une moto. Je suis reparti en me disant que tout ça manque sur ma moto.

Et puis le fait de pouvoir configurer en profondeur le comportement de la belle, que ce soit au niveau de la cartographie du moteur, ou de la souplesse des suspensions, tout en passant par les réglages des assistances, c’est aussi un très bon point pour la firme d’Hinckley. Tu peux vraiment dire : c’est ma moto, comme moi je l’entends.

Pour le côté tout terrain, ce ne serait pas mon premier choix. Pour traverser le monde sur des routes goudronnées, là par contre, d’après moi elle s’impose en leader de la catégorie.

Stephane

Malgré son côté croiseur, elle m’a prouvé qu’elle peut être aussi agile qu’un X-Wing. Et ça, ce n’est pas rien.

L’anglaise en quelques chiffres

Puissance max141 chevaux à 9350 tr/mn
Couple max12.2 mkg à 7600 tr/mn
Architecture moteur3 cylindres
Contenance réservoir20 L
Poids242 kg à sec
Hauteur de selle835 / 855 mm

Thank you !

Merci à Triumph Mulhouse de m’avoir prêté la Tiger Explorer pour mon essai ! C’est sympa d’oser mettre une machine de ce gabarit dans les mains de quelqu’un… de mon gabarit ! Hésite pas à y faire un tour, l’équipe est super sympa et le magasin est top ! (Un lien vers le site de la concession est disponible en cliquant sur l’image ci-dessus).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer