Le guide du débutant à moto 1/4 : Le permis moto

Salut ! Ça faisait longtemps ! Je pourrais te dire que j’étais parti en voyage d’affaire de fou, j’ai fait le tour du monde à moto, rencontré des personnes extraordinaires. Mais la vérité c’est que je me suis tordu la cheville comme une crotte en faisant du badminton et ça a fini en entorse, du coup niveau moto c’était plutôt calme !

Pour reprendre calmement, je te propose une série de 4 articles en coopération avec Info Trafic Bas-Rhin (ITBR pour les intimes). Le but de cette série est d’accompagner les nouveaux motards, ou futurs motards, dans leur belle aventure ! Pour le premier article, je te propose d’aborder le pourquoi du comment, de parler des craintes habituelles des nouveaux, et même de te donner des critères pas déconnants pour choisir ton auto-école. C’est pas beau ça ? Quoi ? T’es un vieux d’la vieille ? Tu n’as pas besoin de tout ça ? Ne t’inquiète pas, les prochains essais arrivent sous peu ! Tu peux me suivre sur Facebook si tu veux en savoir plus ! Bref, revenons à nos moutons !

Pourquoi passer le permis moto ?

La base de la base. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise raison de passer le permis moto. Sauf peut-être pour rouler en scooter, mais ça c’est une autre histoire. Il faut savoir que la moto a un apport sur pas mal de plans de ta vie. D’après une étude très sérieuse et pas du tout organisée pour mettre en valeur la moto (c’est pas non plus Harley Davidson qui est à l’origine de l’étude, c’est promis) : la moto est bonne pour la santé. D’après l’UCLA (University of California, Los Angeles), la moto réduit le stress, détend le corps, fait le café, et augmente l’acuité des sens. Génial non ? Ça ne t’a pas convaincu ?!

Plus sérieusement, même si cette étude existe vraiment, va pas commencer la moto pour augmenter l’acuité de tes sens. Pour le stress par contre, niveau échappatoire on est sur du haut niveau : le truc sympa à moto c’est que tu es pratiquement constamment concentré « à fond ». Ça te laisse plus beaucoup d’attention disponible pour penser à tes problèmes. Et puis, je ne sais pas pour les autres, mais moi ça me vide la tête. Une journée commence mal ? Moto. Une prise de tête ? Moto. Un ras-le-derrière de fin de journée ? Moto.

En plus d’être un moyen de transport vachement lucratif, c’est aussi un moyen pratique. La remontée de file est tolérée en France, dans certains cas : par exemple dans un bouchon sur l’autoroute. Tu vois ou je veux en venir ? Je prends moitié moins de temps pour faire mon trajet maison-travail à moto qu’en voiture, et en plus ça me met de bonne humeur. Par contre, petit aparté : faire de la remontée de file est une chose, taper une pointe entre deux files par contre c’est du suicide. Il faut savoir qu’à moto, les gens qui t’entourent ne font pas forcément attention à toi : bonjour petite voiture qui déboite sans clignotant ou même sans jeter un coup d’œil. Penses-y avant d’essorer la poignée de ta machine.

Encore un truc, si tu lis cet article, tu as de grandes chance de vivre en France. Sache que tu vis dans l’un des pays possédant le plus de potentiel moto, d’après une étude très sérieuse, elle aussi. Menée par moi-même ! Entre les cols, les lacs, les côtes et autres festivités, tu as de quoi en prendre plein les yeux sans partir chercher des routes au fin fond du postérieur du monde.

Petit bonus, si tu as atterri ici par ITBR, tu vis sûrement dans le Bas-Rhin : pour toi c’est le Jackpot. L’Alsace, en plus d’être bien placée, dispose de ressources « moto » folles. Entre la Schlucht prêt de Colmar qui a été nommée comme l’une des plus belles routes de France d’après Moto-Journal (quand même !), la route des crêtes, la route des vins, le Treh, le col du bonhomme, le mont Sainte-Odile, et j’en passe : on est vraiment bien. Sans compter les frontières avec les Vosges, l’Allemagne et sa Schwarzwald (la Forêt Noire pour les non-germains), la Suisse : on est même très bien.

Du très haut niveau, je te dis !

Le permis moto, el famoso papier rose

Alors, pour commencer laisse-moi t’expliquer comment se passe le permis moto. Dans un premier temps, il faut passer une épreuve hors circulation, ce qu’on appelle communément le plateau. Pendant cette épreuve, tu retrouveras plusieurs étapes à effectuer avec un nombre d’erreurs limité :

  • Le lent : Une épreuve (PS : en écrivant cet article j’ai l’impression d’écrire les règles pour des jeux olympiques, c’est super bizarre) où tu devras jouer de ton équilibre pour passer entre des plots avec un temps minimum imposé. Tu devras aussi claquer un demi-tour dans la foulée et prendre un passager sur quelques mètres. C’est souvent l’épreuve considérée comme la plus difficile car elle demande beaucoup de technique.
  • L’évitement : Une épreuve plus rapide où tu commenceras par un slalom entre des plots, puis une manœuvre d’évitement à 50 km/h, un bon placement et un petit déhanchement, souviens-toi de tes leçons de salsa et tout se passera bien.
  • Le freinage d’urgence : Là, le but c’est de freiner fort dans une zone définie. C’est une épreuve assez simple, surtout qu’aujourd’hui les motos sont équipées d’ABS donc on se sent vite assez en sécurité pour le faire les doigts dans le nez.
  • La théorie : LES FICHES, la crainte de beaucoup d’aspirants motards. Pour passer le plateau, il te faudra apprendre 12 fiches théoriques, l’une d’elles sera tirée au sort et tu devras ressortir l’idée globale et le maximum d’information dessus.

Ensuite, tu passeras l’épreuve de la route, en circulation. Cet examen est assez proche du permis voiture, respecte le code, soit dynamique et emballé c’est pesé !

Si tu t’es déjà renseigné sur le permis moto, tu as sûrement vu que pas mal de points vont changer incessamment sous peu. La réforme se pointera sûrement aux alentours de Janvier 2020, et c’est pas joli à voir. Entre autres on retrouve : l’apparition d’un code spécifique à la moto, le plateau est lui entièrement revu, et enfin l’épreuve de la route gagne 15 minutes de durée. « Bon chance » !

Je vais galérer, hein ?

Ne t’inquiète pas, après ce que je viens de te dire, c’est normal comme question. Pour te rassurer, je peux te dire que tu vas passer de bons moments (oui, ce n’est pas rassurant) : l’ambiance est totalement différente du permis voiture. C’est plus « relax », et tu tombes souvent en face de gens plus ou moins passionnés, tu vas échanger des conseils et des astuces : le fameux placement en début de parcours pour ceux qui passent le plateau en ce moment ! Et puis, ça vaut le coup. Vraiment.

Tu te poses aussi sûrement des questions si tu es petit, ne t’inquiète pas il existe un maximum de solutions de nos jours : des bottes à talons cachés (regarde du côté de la marque Daytona par exemple), des motos basses, des selles creusées, des kits de rabaissement, tu peux même aller chez un cordonnier pour qu’il te rajoute une semelle pour augmenter un peu ta taille. Pour te donner un ordre d’idée, je ne peux pas mettre les deux pieds au sol en même temps sur ma moto actuelle, j’ai fait rabaisser la selle et j’ai des bottes hautes et c’est totalement gérable, même en duo ! La taille, c’est dans la tête !

Choisir sa moto-école

Pour ça, pas de secret : il faut se renseigner. Le truc bête : Facebook. Tu trouveras un nombre incalculable de groupes où poser tes questions ou demander des renseignements et des avis sur des auto-écoles.

Je pense que c’est assez important comme étape, on a tendance à choisir au plus prêt et au plus facile mais ça peut te gâcher ta première expérience à moto. Renseigne-toi, demande des avis sur les moniteurs, en plus certaines auto-écoles proposent des réductions dans certains magasins pour acheter ton premier équipement.

Un autre truc important, le forfait. Certaines auto-écoles proposent un forfait à l’heure, d’autres une formule tout compris avec heures illimitées. Suivant ton niveau, si tu as déjà fait de la moto ou non, ça peut t’aider à faire un choix pour commencer !

Tu peux aussi te renseigner sur les motos utilisées par la moto-école, au niveau de la taille, si des motos rabaissées sont disponibles par exemple.

L’avis du peuple

Histoire que tu n’aies pas que mon avis, j’ai demandé à des personnes autour de moi qui veulent passer le permis moto, qui le passent en ce moment même (que la force soit avec vous), ou qui l’ont passé en leurs demandant pourquoi faire ça et qu’est-ce qui leur fait peur. C’est cadeau !

Hédi, passe le permis en ce moment

J’ai perdu un pari avec un ami du coup je me suis inscrit au permis moto mais je ne regrette pas car j’aime bien l’idée, j’avais déjà fait de la moto auparavant j’aimais bien la sensation, un peu marginale, de liberté, l’air, l’adrénaline, les balades les dimanches. Et puis Strasbourg est la 2e ville la plus bouchonnée de France donc pour gagner du temps aussi. Pour mes craintes : la complication du permis, plutôt que de savoir si tu sais gérer, il faut toujours mettre des examens. C’est frustrant !

Noémie, passe le permis en ce moment

Je passe mon permis car ça a toujours été quelque chose que je voulais faire, je viens d’une famille de motards et à force d’entendre leurs aventures ça m’a vraiment donné envie de le passer. Mes craintes hormis ma taille de nain de jardin ? Bah je pense comme tout le monde voir partir nos proche motards dans une mauvaise chute ou un accident.

Robin, roule en 125 et bientôt en gros cube

Motivation : Liberté de déplacement à 16 ans, mon père avait déjà une 125 et donc pas besoin d’en acheter une. Passionné de moto donc forcément. C’est badass, t’es plus libre sur la route par rapport à une voiture. Et motivation pour passer le permis gros cube, avoir plus de puissance, un catalogue de motos plus fourni, une moto plus valorisante. Craintes pour le permis : le code moto, donc je le passerai avant la réforme. Sinon le poids de la moto, glisser quand il pleut, le fonctionnement d’une moto aussi au début (passer les vitesses, savoir quel rapport est engagé).

Gaston, possède le permis et une moto

Au début j’ai voulu passer mon permis moto dans l’optique de réduire mes temps de trajet maison-travail en ayant la possibilité d’inter-file, les motards qui passaient à côté de moi quand j’étais bloqué dans les bouchons en voiture me rendaient jaloux. Mais après que j’aie effectué mes premières heures de plateau je me suis rendu compte que cela serait bien plus qu’un avantage utilitaire, et c’est en effet devenu une passion, un mode de vie. Mes craintes avant de passer le permis moto étaient de ne pas arriver à en piloter une, je n’avais jamais conduit de deux roues motorisé auparavant, c’était donc un tout nouveau monde. Mes premières appréhensions étaient de pas savoir utiliser les « nombreuses » commandes d’une moto : Deux freins, un avec le pied droit, un avec la main droite, c’est quoi ça ? Passer ces vitesses avec le pied Gauche ? Puis finalement on s’y fait assez rapidement surtout que ce sont des mécanismes très proches d’une voiture. Il y a aussi eu la phase où l’on annonce à ses proches qu’on voudrait passer le permis moto, s’ensuit alors des « Attention, c’est dangereux ! » et des citations de personnes ayant perdu des membres ou la vie en pratiquant la moto, rien de très rassurant…

Romain, mon colocataire

Ma motivation pour passer le permis ? Déjà en habitant avec un mec comme Stephane c’est compliqué de passer à côté de sa passion pour la moto, la preuve je suis en train de me faire interviewer pour son blog ! Donc bon, à force de me chauffer j’ai finalement craqué, mais pas uniquement à cause de lui. Ça faisait déjà quelque temps que j’y pensais pour avoir un nouveau moyen de déplacement, j’ai déjà une trottinette électrique c’est sympa, mais c’est quand même bien lent. J’ai plusieurs personnes dans mon entourage qui sont justement en train de faire le permis moto et ça pourrait être sympa de faire des sorties à plusieurs, notamment avec ma copine qui le passe aussi et je préférais rouler avec elle qu’être assis derrière. Le fait que le permis changera l’année prochaine joue aussi et me motive à le faire rapidement, le seul truc qui me bloque c’est que je dois repasser le code… Donc en résumé les principales raisons sont Stephane, l’avantage procuré pour se déplacer, les sensations et puis bon on ne va pas se mentir c’est quand même bien stylé une moto. Pour le passage du permis, j’ai plusieurs craintes notamment le coût étant un pauvre étudiant dans la dèche (pas tant que ça en vrai) je n’ai pas très envie de devoir passer 2 fois plus d’heures parce que je suis mauvais et que je rate le permis. Après le fait de n’avoir jamais fait de moto (j’avais un scooter quand j’avais 14 ans, mais on m’a dit que ça comptais pas), de ne pas être passionné comme la plupart des personnes que je connais faisant de la moto. Forcément la plus grosse crainte c’est la chute, on n’a pas la même protection qu’en voiture et on prend quand même beaucoup plus de risques à moto.

Conclusion

Voilà, maintenant que tu as des raisons de passer le permis moto, je t’invite à suivre la suite des articles qui devrait arriver bientôt ! On se retrouve d’ici une semaine pour parler de tes premiers équipements ! N’hésite pas à partager ton expérience de la moto, si tu en as vécu une, en commentaire !

Hey ! Si l’article t’a plu n’hésite pas à me suivre sur ma page Facebook pour être tenu informé des nouveaux articles ! J’y poste aussi des photos pendant les essais, des sondages et des news moto qui me paraissent intéressantes ! Tu peux aussi me suivre sur Youtube (Ouais je fais même des vidéos !), Instagram, et je crois que c’est tout ! Allez viens, on est bien !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer