Le guide du débutant à moto 4/4 : Entretenir sa moto

Salut ! T’as tout ce qu’il te faut maintenant, d’ailleurs tu es devenu le super-motard que tu rêvais d’être, non ? Sauf que tu te rends compte que ta moto s’use de partout, et c’est normal ! Dans ce 4ème et dernier article de la série du guide du débutant en partenariat avec ITBR, on va parler de ce qui se passe après l’achat d’une moto !

Aujourd’hui on va se concentrer sur l’entretien, les révisions, les « checks », mais on va aussi parler des différents pneus et des accessoires pour « améliorer » ta moto (on ne va pas lui faire gagner 80 chevaux, calme-toi Michel). Pneus sport-GT, filtres à huile et vidange de porte-monnaie, on est reparti !

Entretenir son destrier

Bon alors, tu n’es pas sans savoir qu’une moto c’est un tas de pièces qui bougent, qui se touchent et donc, qui s’usent ! Tu vas retrouver aussi pas mal de liquides différents un peu partout dans ta machine, qui eux aussi ne restent pas jeunes indéfiniment ! On va éclaircir un peu tout ça !

Pour commencer, si tu n’as aucunes connaissances en mécanique et / ou pas un budget « conséquent » (et encore, ça dépend des modèles de motos), je te conseille de faire tes entretiens chez des spécialistes : ça coûte plus cher mais tu as vachement moins de chance de tout casser, et ça ce n’est pas négligeable !

Tu vas trouver deux types d’entretiens réguliers : les petites révisions et les grosses révisions. Ces dernières s’effectuent tous les X km (X est variant suivant les marques et les modèles de moto). Mais pas que ! Elles doivent aussi être faites à certains intervalles de temps, en général tous les ans pour les petites révisions, tous les 2 ans pour les grosses. Voilà quelques exemples d’intervalles, histoire que tu te fasses une idée :

Moto Petites révisions Grosses révisions
Yamaha MT-07 2014 10 000 km / 1 an 20 000 km / 2 ans
Honda CB500 2013 12 000 km / 1 an 24 000 km / 2 ans
Kawasaki Z650 2017 12 000 km / 1 an 24 000 km / 2 ans
KTM Duke 690 2016 7 500 km / 1 an 15 000 km / 2 ans
Suzuki SV 650 2016 6 000 km / 1 an 12 000 km / 2 ans

C’est lors de ces entretiens qu’on change l’huile moteur, les différents filtres, le liquide de refroidissement et encore d’autres consommables. Les grosses révisions vont pousser le délire encore plus loin avec des vérifications plus approfondies comme le jeu des soupapes.

Tu l’as deviné, ces deux types de révisions n’ont pas le même prix, car l’une demande plus de main d’œuvre. Certains spécialistes comme Triumph, ou Dafy proposent des tarifs sous la forme de forfait. Mais sinon n’oublie pas de demander un devis avant de te lancer, des fois l’addition peut être vraiment salée ! Malgré l’investissement, si tu veux une moto qui tient dans le temps, ce n’est pas une option : les révisions sont obligatoires, sinon :

Garder l’œil vif

Les révisions c’est une chose. Mais un entretien plus léger et régulier est aussi nécessaire pour garder une moto en bonne santé. Quoi ? Tu dois encore faire des trucs en plus ? MAIS CA COÛTE UNE BLINDE LA MOTO ! Et oui ma pauvre Lucette, c’est le jeu !

Dans un premier temps, prends l’habitude de vérifier régulièrement tes niveaux d’huile, de liquide de refroidissement (si tu en as, bien sûr !), de frein, et accessoirement d’essence. Certaines motos consomment « un peu » d’huile, d’autres en pissent. La KTM Adventure 950, que j’ai eu fut un temps, devait confondre l’essence et l’huile au vu de sa consommation. Les puristes te diront que ça fait partie du caractère de la moto, moi je te dis que ça fait produire des excréments par le postérieur !

À côté de ça tu as aussi tes ampoules à vérifier régulièrement, l’état des freins (plaquettes et disques), ou encore ton kit chaîne. Tout ça, ça s’use ! Les maillons prennent du jeu, la roue à dents sur ta jante arrière (la couronne que ça s’appelle) et la petite roue qui sort de ton moteur (lui, c’est le pignon !) perdent des tout petits morceaux de dents ! Tu sais que ta roue tourne vite, donc ta chaîne aussi, imagine qu’elle se casse et qu’elle vient caresser ta jambe. Ça sent la chirurgie express si tu vois ce que je veux dire !

Tu dois donc vérifier la course de ta chaîne et l’usure des dents pour éviter ce genre d’aventure ! Et surtout, pense à graisser tout ce bazar correctement et régulièrement ! Grosso-merdo tous les 500 km (ou après une grosse rincée) pour éviter d’avoir à changer le kit tous les 1 000 km !

Les peuneus ? Mous ou durs ?!

Tu savais qu’il existe plusieurs types de pneus ? Certains aux profils plus sportifs, d’autres avec différents matériaux pour favoriser la durée de vie ou encore la conduite sur pluie. Il en existe un paquet avec leurs avantages et leurs inconvénients. Je ne vais citer que ceux utilisés sur la route, sinon on va y passer la journée, mais sache qu’il existe des pneus spéciaux pour briller en compétition : des slicks pour la piste, des pneus cross… Pour faire un foot (non, du cross hein, c’est une boutade), et j’en passe.

On va commencer avec les pneus sports, dans les conditions optimales, ces derniers sont les plus performants pour attaquer, ils collent à la route. Mais en contrepartie, ils prendront du temps à chauffer (oui, ça se chauffe un pneu !) et s’useront plutôt vite. Pour te donner un ordre d’idée, j’ai usé un train de Pirelli Super Corsa en 900 km avec une Yamaha MT09. Je me suis amusé comme un fou, mais la facture était à la hauteur du plaisir procuré ! J’ai pleuré face au deuil de mon budget.

Ensuite on va trouver la catégorie sport-GT, qui sont à mi-chemin entre du sport et du routier. On retrouve énormément de pneus multi-gommes dans cette catégorie, c’est-à-dire qu’ils utilisent plusieurs types de gommes sur un seul pneu, par exemple du dur au centre et du tendre sur les profils. Ça permet entre autres d’avoir une bonne durée de vie tout en conservant du grip, et ça c’est cool ! C’est ce type de pneus que j’utilise en temps normal du fait de leur polyvalence. Voilà un exemple de pneu sport-GT que Loïc a « fait chauffer », pas vraiment un exemple à suivre pour avoir une bonne durée de vie, le monsieur !

Tu as ensuite les pneus routiers, qu’on retrouve généralement sur les customs, ils n’accrochent pas des masses mais ils tiennent dans le temps. Ils ne sont pas faits pour attaquer, mais pour de la balade, en théorie ça tient !

Et enfin les pneus mixtes ou trails, qui comme leur nom l’indique sont faits pour les trails. Pourquoi ils ont leur propre catégorie ? Parce qu’ils ont des dimensions pas vraiment standards (pneus fins et hauts), et qu’ils doivent pouvoir tenir la route et aller faire mumuse dans la terre ! Tu retrouves des dérivés de Sport-GT par exemple le Michelin Road 5 Trail, qui vient directement du Road 5. Ou des pneus spécialement imaginés pour ce type de machine comme le Michelin Anakee Adventure.

Ça c’est un pneu mixte !

Equiper son destrier

Pour ce qui est des performances, je ne vais pas m’attarder dessus histoire de ne pas t’inciter à faire des trucs qui peuvent mal se finir pour toi et ta moto ! La plupart du temps, préparer ta moto, hors situation de compétition : ça ne sert pas à grand-chose. Surtout si tu débutes. L’argent que tu vas claquer aurait pu servir à acheter une autre moto, plus performante. C’est ballot, non ? En dehors de ça, il existe plein de pièces détachées que tu peux mettre sur ta moto pour la personnaliser ou l’améliorer. Je pense notamment aux GPS, la bagagerie, les différentes selles et j’en passe.

Pour passer l’hiver par exemple tu vas retrouver les poignées chauffantes, qui changent la vie ! Mais aussi sur certains modèles spécifiques, comme la Triumph Tiger Explorer, des selles chauffantes !

Tu ne sais pas trop où aller rouler ? Il existe des GPS spécialement imaginés pour la moto qui cherchent des routes sinueuses pour toi comme les TomTom Rider, ou encore l’application pour smartphone Kurviger.

Tu pars en voyage ? Pense aux kits bagagerie : du Top Case aux valises latérales en passant par les sacoches de réservoir ou de selle, il y a de quoi faire ! SW-Motech et Touratech sont des références dans le milieu.

Tu veux personnaliser ta moto ? Il existe un paquet de pièces esthétiques sur le marché, des écopes supplémentaires ou même des kits déco (ensemble d’autocollants). J’en ai d’ailleurs commandé un pour ma KTM 1190 Adventure R. Ce n’est pas simple à poser, vraiment pas simple (du tout), mais ça change beaucoup le visuel de la machine !

Tu veux protéger ta moto ? Pense aux crash-bars, ou si tu veux quelque chose de plus discret, aux patins de protection. Ça évite souvent d’exploser les parties trop exposées de ton destrier ! Si tu suis mes aventures, tu as peut être remarqué que ma KTM Adventure 1190 est équipée de crash-bars (la partie orange sous le réservoir), elles sont fournies d’origine avec le modèle R !

Enfin il existe encore d’autres pièces pour améliorer le confort général sur la moto comme des selles conforts, des élargisseurs de béquille, des protèges-mains, des saute-vents et autres extensions.

Stéphane, tu n’as pas parlé des pots !!!! C’est la pièce à changer par excellence. Effectivement, tu l’as remarqué beaucoup de motos en circulation ont un échappement modifié : Akrapovic, Arrow, SC Project, Leo Vince, et j’en passe. A quoi ça sert ? C’est beau et ça fait du bruit. C’est pas toujours bien vu, et si tu dépasses un certain seuil de bruit, tu deviens un bandit, un hors-la-loi ! Certains pots font gagner en performance, mais c’est souvent très léger comme différence. Mon avis là-dessus est assez tranché. Le bruit est un élément essentiel pour la sécurité en moto, ça évite souvent le classique « désolé je vous avais pas vu ». Maintenant, il faut savoir rester raisonnable, un mec à 8 km de ta position n’a pas besoin de t’entendre. Tout est une question de « juste-milieu ».

« Juste-milieu »

Conclusion

Voilà, tu connais toutes les bases et les gros points important pour être motard, je crois ! En tout cas, pense à faire un tour sur ITBR, sans qui la série du guide du débutant n’aurait sûrement pas existé ! Si ça t’a plus hésite pas à nous le faire savoir. Moi, je te dis à bientôt !

Hey ! Si l’article t’a plu n’hésite pas à me suivre sur ma page Facebook pour être tenu informé des nouveaux articles ! J’y poste aussi des photos pendant les essais, des sondages et des news moto qui me paraissent intéressantes ! Tu peux aussi me suivre sur Youtube (Ouais je fais même des vidéos !), Instagram, et je crois que c’est tout ! Allez viens, on est bien !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer