Essai moto : Yamaha XSR 900 2016

Salut ! Ça fait un bail, hein ? J’arrive au bout de mon diplôme et tout doucement, je vais pouvoir recommencer à mettre du contenu ici, Alléluia !

Aujourd’hui, je vais te parler de ma « nouvelle » acquisition : la Yamaha XSR900. Quoi ?! Je n’écris plus rien pendant 1000 ans et quand je reviens c’est pour faire un essai d’une MT09 (qu’on a déjà vu ici) habillée différemment ?! Alors, oui, mais non. Dans l’idée la XSR est une MT09 remaquillée, mais ça ne s’arrête pas là.

Lifting façon Faster Sons

Alors, comme dit plus haut, la XSR reprend beaucoup de pièces de sa grande sœur la MT. C’est d’ailleurs la même recette pour la XSR 700 et la MT07. Le but est d’apporter une esthétique plus vintage, en surfant sur la vague des préparations style néo-rétro / café-racers / scrambler / etc…

On va donc retrouver des éléments classiques, un réservoir avec une forme plus traditionnelle, des feux ronds, des rétros un peu plus arrondis. D’ailleurs ce réservoir fait la même contenance que celui de la 09, mais il est plus long et change donc la position.

On retrouve des coloris rappelant la « bonne époque », comme l’appelle les moins jeunes d’entre vous, de l’aluminium brossé (comme la mienne), du noir, du bleu, du rouge…  et du JAUNE. Pas n’importe quel jaune, OOOH NON, le coloris 60e anniversaire, celui du chef Kenny Roberts pour les plus avertis. Et qu’est-ce qu’il claque.

Il y aussi une version grise, plus extrême, la version Abarth. En plus du coloris, elle dispose d’une tête de fourche façon racer, avec un guidon cintré bas et un capot de selle du plus bel effet.

Il faut souffrir pour être beau

S’il y a bien un truc qui est frappant quand on s’assoit, c’est cette foutue selle. Le terme « Frappant » n’est pas choisi par hasard, elle vous frappe, vraiment. Qu’est-ce que c’est dur ! La selle de la Speed Triple est un exemple de confort à côté de cette teigne.

À côté de ça, la position est un peu sur l’avant mais avec peu d’appui sur les poignets et les jambes assez détendues. Ce n’est pas super contraignant comme position, je vais ne pas dire confortable, mais c’est un chouette compromis entre le confort et la sportivité.

Au niveau des commandes, on a un beau petit compteur rond, à fond noir. On y retrouve toutes les informations dont on peut avoir besoin : vitesse, compte-tours, heure, rapport engagé, température, trips,  jauge à essence (pour une fois assez précise, une belle avancée par rapport à la MT09). On a les commandes réglage du traction control et des modes de conduite directement intégrées aux commodos, pour le reste cela se fait via les deux boutons du compteur.

Néo-néo-néo(-rétro)

Alors, pour commencer la XSR900 est une moto particulière de par sa conception. La plupart des néo-rétros suivent le schéma suivant : On prend une moto vintage, on greffe de l’électronique, des watts et on la rend aussi efficace qu’une moto moderne. La XSR suit le chemin inverse, on prend une moto moderne, et on lui met juste une apparence de moto vintage : On a donc la meilleure excuse du monde pour dire à sa femme « chérie, c’est un néo-rétro, c’est fait pour se balader tranquillement, je vais me calmer ! », alors que pas du tout.

Donc on va y retrouver le moteur CP3, pour CrossPlane 3 (trois cylindres en calage CrossPlane). Ça pousse à tous les régimes, ça reprend comme il se doit du haut de ses 115 chevaux et ses 8.9 mkg de couple. Je ne vais pas m’attarder sur le moteur étant donné que j’ai fait un essai de la MT09 et que c’est le même, enfin presque. Apparemment la cartographie a été retravaillée pour mieux coller avec l’esprit vintage. Encore une fausse excuse pour faire croire que vous allez vous calmer.

Pour la partie cycle, on retrouve le cadre de sa grande sœur, mais des suspensions retravaillées : la suspension à l’arrière porte la même référence que celle de la Tracer, et la fourche est, elle, inédite. Dans les faits, d’origine, la moto est un peu plus sèche que la MT mais reste assez confortable. Elle flotte un peu de l’arrière dans les courbes à grande vitesse, mais ce n’est pas un mauvais compromis dans la vie de tous les jours.

Ces éléments sont réglables en précharge et en détente. Pour un usage balade bucolique avec des arsouilles de temps en temps, les réglages d’origine sont plus que viables. Cependant, si tu souhaites attaquer un peu plus que la normal, il va falloir jouer des réglages pour arriver à une machine vraiment pertinente.

J’ai pas mal parcouru les groupes de MT / XSR / Tracer, et on retrouve souvent le fait de devoir changer les amortisseurs pour avoir une moto capable d’aller vite. Ce à quoi je réponds : Non. La seule raison qui d’après moi peut valoir le coup c’est de vouloir avoir des suspensions moins sèches, qui gomment plus d’imperfections. Mais pour de la performance pure (sur route, pas sur piste), juste non. Après un petit réglage des familles, j’ai vraiment trouvé une moto précise et efficace. Pour ceux qui veulent essayer ce réglage, le voilà :

  Détente – Origine Détente – Réglage Shiftard
Fourche 7 crans sur 14 11 crans sur 14
Combiné arrière 1.5 tour sur 3 2.25 tours sur 3

Pour aller avec ce côté fausse vieille, on a un freinage adapté à ce moteur moderne. L’avant fait preuve d’un mordant exemplaire, avec un feeling comme Yamaha sait le faire ! L’arrière est bon, sans pour autant être exceptionnel.

Sinon, au niveau de l’électronique embarquée, là encore, la XSR trahit son côté rétro. On retrouve le ride by wire avec les modes de conduites (A / B / Standard), un traction contrôle réglable sur deux niveaux que l’on peut aussi désactiver, et l’ABS bien sûr. M’enfin tout ce qui faut pour se sentir en sécurité sur une moto moderne.

D’un café à l’autre, mais vachement vite

Et qu’est-ce qu’elle vaut sur la route cette fausse vieille ? Tu t’en doutes, rouler d’un bistrot à l’autre avec des vieilles, ce n’est pas son fort. Cette moto a besoin d’espace, d’asphalt (en bon état, au risque de vous faire avoir des hémorroïdes prématurément) et de virages.

La moto est plutôt saine, le moteur est une pépite et son poids contenu de moins de 200 kg tous pleins faits en font un jouet particulièrement agréable à balancer d’une courbe à l’autre. Une fois réglée, cette dernière est stable et affreusement jouissive à piloter.

Le réservoir de 14 litres permet d’avoir un peu plus de 200 km d’autonomie, par contre la selle vous fera vous arrêter avant de devoir faire le plein. Cette dernière est une vraie purge en solo, et un vrai motif de rupture en duo.

Le duo, tant qu’on en parle, n’est clairement pas une partie de plaisir sur des trajets plus longs que deux heures. Faire un col par-ci par-là pourquoi pas, mais ça s’arrête là.

Mon avis

La XSR est une moto qui a du mal à trouver sa place. Ce n’est pas pour rien qu’on en voit assez peu sur la route, alors qu’à côté les MT09 se multiplient. Les néo-rétros jouent beaucoup sur leur caractère et leur histoire. Le caractère, on l’a. L’histoire, pas vraiment.

Elle n’a pas l’âme d’une Triumph T120 ou d’une BMW Nine T. Pour autant, ce n’est pas une mauvaise moto, elle est vraiment sympa à piloter, elle coûte peu cher dans la vie de tous les jours, son tarif d’achat est situé en dessous des modèles cités plus haut et elle a une gueule d’enfer. Et puis, il y a le CP3, cette pépite. Elle est juste un peu trop néo pour être rétro.

L’autre problème, lié au tarif d’ailleurs, est qu’elle est plus chère qu’une MT09. À l’époque où elles étaient à équipement égale, pourquoi pas. Mais aujourd’hui, objectivement, elle n’a rien que la MT n’a pas, par contre la MT a un shifter en plus, pour pas loin de 1000 euros de moins.

Et là tu te dis pourquoi tu as acheté cette moto, du coup ? Parce-qu’en 2016, Yamaha a eue la bonne idée de sortir un modèle avec une gueule pas possible et un moteur dont j’étais tombé amoureux. Effectivement, elle est plus néo que rétro, mais on s’en fout, non ? Ce qu’elle n’a pas en âme, elle vous le rend en caractère et en sensations.

Petit aparté, tu l’as peut-être vu sur les photos, la moto n’est pas d’origine. Elle est équipée d’une ligne d’échappement Akrapovic Titane de la MT09 (il en existe deux spéciales pour la XSR, une sortie haute, et une double sortie basse. MAIS ELLES COUTENT UN BRAS), de rétroviseurs Rizoma, et de pads de réservoir Techspec.

Occasion et revente ?

J’ai ajouté cette petite partie histoire de parler du marché de la XSR 900. Je trouvais ça assez pertinent du fait que ça peut vous faire acheter ou non cette moto. Alors au jour d’aujourd’hui, on en trouve pour moins de 7000 € avec même pas 10 000km, sauf les modèles 60e anniversaire qui dévaluent moins. Bonne nouvelle pour les acheteurs ! Par contre, c’est un enfer à revendre. Sans la brader, il y a de fortes chances que vous soyez bloqué avec. Mauvaise nouvelle pour les vendeurs !

L’égérie des Faster Sons en quelques chiffres

Puissance max 115 chevaux à 10000 tr/mn
Couple max 8.9 mkg à 8500 tr/mn
Architecture moteur Trois cylindres
Contenance réservoir 14 L
Poids 195 kg tous pleins fait
Hauteur de selle 815 mm

Stephane

Un peu de piment dans votre café (racer) ?

Hey ! Si l’article t’a plu n’hésite pas à me suivre sur ma page Facebook pour être tenu informé des nouveaux articles ! J’y poste aussi des photos pendant les essais, des sondages et des news moto qui me paraissent intéressantes ! Tu peux aussi me suivre sur Youtube (Ouais je fais même des vidéos !), Instagram, et je crois que c’est tout ! Allez viens, on est bien !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer